Nos baroudes

1 mois dans la grande ville !

 

Salut les Baroudeurs !

Nous voilà déjà arrivés à Buenos Aires depuis 1 mois et le temps file !

En effet, entre ballades, rencontres, démarches administratives et quelques mésaventures qui nous ont un ralenti, nous ne chômons pas.

Voici donc notre premier article pour vous raconter nos premières semaines dans cette grande ville haute en couleurs.

 

Semaine 1 : Une arrivée en fanfare

Première péripétie :

Après le retard de notre premier vol (45 min), nous avons failli louper notre correspondance, mais plus de peur que de mal. Après négociations, on nous a accordé 5 minutes pour rejoindre la porte d’embarquement. Mais sous une condition, garder nos sacs de rando avec nous et jeter tous nos produits liquides. Parcourir tout l’aéroport à 1h du matin, dans une course effrenée avec 25 kilos sur le dos pour enfin poser nos fesses dans nos sièges… quelle joie !

Conseil :

Prendre avec soit des produits de soin et beauté (shampoing, crème solaire, anti-moustiques…) pour éviter de payer plus cher sur place ou d’en trouver que des plus agressifs. Mais attention !! Ne pas prendre 3 mois de produits comme Barbie, car si vos bagages vont en cabine… tout part à la poubelle !

L’arrivée à Buenos Aires

Quelques mots d’espagnol ne sont pas de trop pour trouver un moyen de rejoindre la ville (l’aéroport EZE est à environ 1h du centre-ville). Il existe 4 solutions possibles selon les budgets et le confort souhaité. Pour notre part, nous avons pris la navette Tienda Leon qui rejoint le centre ville en moins d’une heure.

Une semaine en hostel

Pour mieux découvrir la ville, nous avons vécu dans 3 auberges de jeunesses qui se trouvent dans 3 quartiers différents.

  • Le Micro-centre : nous avons passé 3 jours dans l’auberge Art Factory On Tap. Elle se trouve dans ce quartier historique, très vivant et un peu touristique.
  • Palermo : nouvelle mésaventure, au lieu de 3 jours, nous n’y sommes restés qu’une nuit, car l’hôtel Sohostel était infesté de puces de lit. Nous avons vite pris la fuite pour éviter la contamination !
  • Recoleta : suite à cette mésaventure, nous avons trouvé en urgence l’auberge Petit Recoleta. Ce quartier « chic » de Buenos Aires est aussi le repaire de dogsitters tractés par leur dizaine de chiens. Après reflexion, ce fut notre quartier préféré, car moins touristique, mais vivant avec une architecture mixte lui donnant du charme.

Conseil :

Lorsque vous arrivez en hostels, vérifiez bien la chambre avant de payer. Vérifiez la propreté, le confort, mais surtout les puces de lit et autres bébêtes !

 

 

L’enfer administratif

Nous avons très vite réalisés toutes nos démarches et cela nous a même permis d’apprendre à nous repérer dans la ville.
Pour les PVTistes, une des premières choses à faire est d’aller récupérer son kit de Bienvenue (faire la demande 1 semaine avant de partir sur internet). Puis il faut changer de l’argent, demander son numéro CUIL, ouvrir un compte en banque… Bref, nous écrirons un article un peu plus précis sur le sujet dans la rubrique conseil, mais sachez qu’il y a pas mal de petites choses à faire.

Conseil :

Lorsque vous arrivez dans un autre pays, il vaut mieux se lancer au plus vite dans les démarches admnistratives. Les structures administratives (un peu comme partout) sont souvent lentes et surchargées de monde.

Premiers échanges avec les Argentins

Par chance, nous avons un ami qui vit actuellement avec sa copine aux alentours de Buenos Aires (Guarin). Nous avons pu faire l’expérience de la convivialité des Argentins grâce à elle et sa famille.

  • Très curieux et le coeur sur la main, ils nous ont invités dès notre deuxième jour pour une soirée d’anniversaire familiale. C’était super ! On a alors pu découvrir la bière locale (Quilmes), le Fernet* et partager de petits hamburgers.
    *le Fernet est un apéritif italien amer qui se coupe généralement au coca

    Toujours aussi généreux, ils nous ont invités à rester dormir. Le lendemain, on a appris à jouer au TRUCO**, partagé notre premier maté ainsi que les traditions autour de cette boisson.
    **le TRUCO est un jeu de cartes typique, dont les règles sont un peu compliquées et où la pitié n’a pas lieu d’être.
  • Ce même jour devait se dérouler la première partie de la finale de la Copa Libertadores (Boca Juniors-Rivers Plate). Nous allions donc partager ce moment fort en émotion, les Argentins sont totalement fous de football. Malheureusement, le mauvais temps a décalé le match au lendemain, ce qui nous a permis de revenir partager des bons moments avec cette famille.
    Le foot est une religion dans ce pays et encore plus lorsqu’il oppose en finale les équipes de Boca et Rivers. C’est un peu le PSG-OM de chez nous. Ce qui est drôle c’est que dans une même famille, on trouve souvent les deux camps. D’après ce qu’on nous a dit, la mère et le père de famille sont souvent pour des équipes opposées. Cela peut créer des scènes de confrontations assez comiques.
    Le résultat fût de 2-2 , donc pas de guerre déclarée, mais la suite au prochain épisode…

PS: La vie en auberge de jeunesse nous à aussi « malheureusement » obligé à manger à l’extérieur. C’est pourquoi (comme vous avez dû le voir sur Instagram), nous avons découvert la cuisine locale : empanada, parilla, milanesa, torta de papas…

 

Semaine 2 : On s’installe et on visite

De l’auberge à l’appartement

Notre deuxième semaine a été marqué par notre emménagement. En effet, après une semaine d’hostels, nous nous sommes activés dans la recherche d’un appartement pour 3 mois.
Il nous a fallu une journée de visite pour faire notre choix entre les 5 appartements sélectionnés. Nous avons choisi une collocation dans San Telmo avec un Argentin. Alexis pourra améliorer son espagnol et nous aurons l’occasion d’en savoir plus sur le quotidien d’un Porteño*.
* porteño est l’expression utilisée pour nommer les habitants des villes portuaires, (puerto = port). Buenos Aires en fait partie étant donné que la ville possède 3 ports.

Conseil :

Il existe de nombreux sites spécalisés ou non pour vos recherches (Mercadolibre, Facebook, Roomgo, Airbnb…). Nous avons surtout travaillé avec Craiglist qui était très fourni en annonces, mais vous pourrez trouvé aussi des offres sur les groupes Facebook de la ville.

 


Un meeting Pvtiste pour plus d’informations

Pour les pvtistes, sachez qu’il y a toutes les semaines des meetings gratuits organisés par la ville de Buenos Aires. Il suffit de s’inscrire en ligne et vous obtiendrez plein d’informations sur les démarches administratives et les événements à venir. Vous pourrez aussi échanger avec d’autres pvtistes autour d’un petit dejeuner, que du positif !

Rencontre culinaire coûteuse

Pour finir, avant de déménager, nous avons fais une super rencontre : un serveur du Norte Restaurant.

Attentionné et de bons conseils, tout se passait très bien jusqu’à la cuenta (addition). A l’origine, nous en avions pour 1.000 pesos (prix raisonnable au vu de la qualité
du repas).
Cependant, au moment de rentrer le prix dans la
machine, le serveur aidé de Barbie (fatiguée et un peu trop enthousiaste), ne s’est pas rendus compte que la somme
était alors de 10.000 pesos (soit 10x plus que le prix initial). Nous avons donc payé le prix d’un restaurant gastronomique à Paris ce soir là.
Deux jours plus tard, Alexis s’est rendu compte de l’erreur, du coup, retour en urgence au restaurant ! Lorsqu’ils nous ont vu rentrer, le patron et le serveur nous ont très vite reconnu et se sont immédiatement excusés. Une solution arrangeante pour tout le monde a vite été trouvée. Une moitié nous a été remboursé en cash et l’autre sous forme de note. Nous pourrons donc retourner dans ce super restaurant qui va, je pense, devenir notre cantine 🙂

Conseil :

Avec un taux de change très élevé, on se perd parfois dans les calculs. Ne faites pas comme nous, prenez donc votre temps et avant d’acheter quelque chose, comparez et vérifiez.

Notre premier Asado

En parlant de nourriture, dès notre deuxième semaine nous avons eu la chance de goûter notre premier Asado***. Profitant du fait que le lundi 19 novembre soit férié, la famille de Garin nous a invité pour nous faire découvrir cette tradition et partager ce repas. Nous avons pu voir comment la viande est préparée et cuite doucement (environ 4 heures). Aussi, en Argentine, la quantité de viande servie au restaurant ou préparée lors d’un asado pourra vous surprendre. Pour notre asado, nous étions 10 et ils ont acheté 8 kilos de viandes !! La viande est un peu plus grasse qu’en France, mais le goût donné par la cuisson lente au barbecue est excellent.
*l’asado est un plat typique de l’Argentine. Il s’agit de grillades, une sorte de barbecue géant que l’on partage souvent en famille et avec des amis.
Ce jour étant férié, de nombreuses ferias (foires) ont eu lieu dans tout Buenos Aires et la province. A Garin, une feria avec des stands de produits locaux, des buvettes et surtout un concours de Gauchos** avait lieu. Nous avons pu voir les Gauchos se supasser dans un concours de rodéo à chevals sur fond de contes argentin. Très impressionnant, mais aussi dangereux au vue des gamèles pour certains.
** Gauchos désigne les gardins de troupeaux en Amérique du Sud

 

 

Visites et Découvertes

Comme raconté plus haut, nos premières semaines ont été bien chargées. Nous avons quand même chaussés nos baskets pour découvrir la ville dès que nous en avions l’occasion. Nous avons donc visités quelques lieux touristiques comme la Floralis Générica (à découvrir dans la partie To-Do-List).
Un autre de nos péchés mignons est la bière (vous avez aussi pu le voir sur Instagram) ! L’Argentine est connue pour sa multitude de bières artisanales. Les bars spécialisés dans Buenos Aires sont de tous styles et parfois très surprenants. On aura donc l’occassion de faire un post sur ce sujet qui nous « passionne » et pour lequel nous aurons de nombreuses adresses à vous partager.

 

 

 

Semaine 3 : Un peu de calme et de travail

Let’s work

Une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de rester au moins 3 mois à Buenos Aires pour ce début de baroude est qu’Alexis doit apprendre l’espagnol. Par conséquent, lorsque l’administratif était réglé, nous avons cherché une école qui répondait à ses critères. Sachez que les cours d’espagnol ne sont pas donné ici. Il y a beaucoup de professeurs particuliers ou d’écoles avec de nombreux programmes, donc comparez bie. Alexis a choisi de suivre un programme intensif en groupe de 2 semaines (20h/semaine).
Cette première semaine a déjà été très riche : l’école COINED mixe cours et activités culturelles, ce qui lui fait un planning bien chargé !

Le foot, toujours le foot !

Le match retour de la Finale de le Copa Libertadores devait avoir lieu cette semaine. Cependant, un « léger » contre-temps a tout chamboulé. On sait à quel point les européens peuvent être fous de Football et parfois même un peu turbulents, mais ce n’est rien à côté d’ici…
En effet, sur leur chemin les menant à la finale, les joueurs de Boca Juniors ont été « accueilli » par les supporters de River Plate. Certains ont jeté des pierres sur le bus de Boca, brisant des vitres et laissant ainsi la fumée des bombes lacrymogènes des policiers y pénétrer.  Certains joueurs ont été bléssé, entraînant un premier report du match de 2h, puis un second au lendemain. Finalement, pour des raisons évidentes de sécurité, la finale sera jouée le 9 décembre à MADRID !
Donc encore un peu de patience et de fairplay seront de rigueur pour les jours à venir …

Les ferias du dimanche

Durant l’été, se déroule tous les dimanches des férias dans différents quartiers de Buenos Aires. De tailles diverses, vous y trouverez des stands ou se vendent toutes sortes de « souvenirs » ou produits typiques. Vous pourrez trouvez des objets en cuir (ceintures, sacs, chaussures…), des matés de toutes les formes imaginables, des vêtements ….
La plus connue est celle de San Telmo qui est gi-gan-testque.
C’est une bonne activité pour flanner dans les rues et voir d’autres souvenirs plus authentiques que ceux des boutiques.

 

 

 

Semaine 4 :  Rencontre avec d’autres expat’

Quelques visites

Les matinées d’Alexis étants réservées aux cours d’Espagnol, nous avons profité de nos après-midis pour faire avancer notre To-Do-List. Accompagnés d’autres expat’ du mon de entier et dans la même école qu’Alexis, nous avons visité le Musée MALDA et participé à un CityTour gratuit.
Nous avons aussi pu faire l’expérience de notre premier Speakeasy***. En effet il en existe plusieurs dans la ville, ainsi que des Hidden Bar****.  Nous avons été au Floreria Atlantico qui se cache au sous-sol d’un fleuriste, derrière la porte d’une chambre froide. C’est un lieu très animé ou la multitude de cocktails aux recettes surprenantes vous feront tourner la tête (et le porte-monnaie).

*** Un speakeasy est un bar qui se cache dans un local anodin
**** Un hidden bar lui, se cache dérrière une facade comune dont seul les habitués savent ce qui se passe derrière.

 

 

Le G20 transforme Buenos Aires en labyrinthe

Du 30 novembre au 3 décembre, s’est déroulé le G20 à Buenos Aires, ce qui a quelques peu impacté nos emplois du temps.
Dès le jeudi, les routes ont commencé à être fermées aux voitures et certaines rues aux piétons. De ce fait, notre visite guidée de Recoleta à un peu été modifiée. Mais, le vendredi Alexis n’a pas eu cours et la salle de sport de Barbie était fermé tout comme de nombreux lieux. Le weekend fut désertique et calme dans San Telmo, ce qui nous a amené à rester tranquille et limiter les sorties.

El 125° Cam  peonato Argentino Abierto de Polo

Encouragé par le site du tourisme de Buenos Aires ainsi que l’envie de découvrir ce sport apprécié par une partie des Argentins, nous avont acheté des places pour un match de Polo. Pour 500 pesos, nous avons pu voir un match d’environ 2 heures. Les gradins n’étant pas full, nous avons même pu choisir de meilleurs places que celles de nos tickets. Le soleil étant au rendez-vous, nous avons pu profiter de notre après-midi et être agréablement surpris par ce sport. Un match de polo affronte 2 équipe de 4  joueurs et se joue en 8 parties de 7 minutes. Par conséquent, les pauses peuvent vous faire décrocher, ce sport étant un peu plus lent que d’autres.

 

 

 

C’est « tout » pour nos 4 premières semaines, à la prochaine pour de nouvelles aventures de la Baroude !

Besos !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *