Nos baroudes

Curanipe : Un Volontariat sous le signe du surf

 

Hola les Baroudeurs !

Après notre passage par Valparaiso, nous continuons de suivre la côte vers le Sud pour rejoindre notre prochain volontariat à Curanipe.

 

Petite visite de Pichilemu avant Curanipe

Mais avant de rejoindre Curanipe, nous faisons une petite escale à Pichilemu. Cette petite ville en bord de mer est la capitale « mondiale » du surf.
Nous y étions pendant la basse saison et nous l’avons fortement ressentie. La petite ville n’était vraiment pas vivante et la grisaille ne nous a pas donné envie de nous éterniser. Nous avons quand même pris une journée pour faire le tour de la ville et de sa plage. Un passage rapide et sans grand intérêt. Peut être qu’en haute saison Pichilemu vaut plus le détour.

Nous prenons donc la direction de Curanipe, une toute petite ville sur la côté où se déroulera notre volontariat chilien.

Notre recherche d’un deuxième volontariat

 
 

Après l’Uruguay… le Chili

Suite à notre première expérience de volontariat en Uruguay réussie, nous étions sûrs de vouloir retenter l’aventure.
C’est un très bon moyen d’aider les gens tout en ayant la chance de partager leurs quotidiens et d’en savoir plus sur le pays. Par conséquent, dorénavant nouveau pays signifiera aussi nouveau volontariat.

Au Chili, les hôtes qui recherchent des volontaires sur le site Workaway ne manquent pas. Le plus difficile est donc de choisir la région où nous le ferons, quelles tâches nous souhaitons effectuer et quand.

 

A savoir :

Avant même de commencer notre voyage au Chili, nous avons déjà une deadline pour ce pays. En effet, les parents de Barbie veulent participer à notre Baroude durant 2 semaines début Juin. Nous avons donc un peu plus de 2 mois pour visiter tout le pays. Il vaut donc mieux faire ce volontariat au plus vite !

Pour plus d’informations sur ce qu’est le volontariat ou le site Workaway, rendez-vous sur l’article qui donne plus de détails :

Roadtrip en Uruguay :

Notre premier WoofingTo Do List de la Baroude

Le tri des offres de Workaway

Nous commençons donc par faire une présélection parmis les centaines d’annonces de Workaway avec ceux :

    • proche du sud de Santiago
    • avec des missions manuelles ou sportives : jardinage, construction, aide dans les entreprises sportives…
    • qui offrent le logement et les repas
    • à la recherche d’au moins 2 volontaires pour début avril

La sélection met en évidence une dizaine d’offres pour lesquelles nous envoyons des messages.
Et après plusieurs réponses nous avons décider de sélectionner l’hôtel sportif Sirenazo

Copiright sirenazo.cl

L’hôtel Sirenazo

Cet hôtel se trouve à environ 6 kms du centre de Curanipe et est géré par deux amis dont Sebastian qui nous supervisera.
Les spécificités du lieu sont un dôme qui sert d’espace commun et sa localisation au bord de la tranquille rivière Chovellen. Au coeur de la nature, l’hôtel propose aussi des activités sportives aquatiques.

C’est exactement ce que nous recherchions, un endroit calme, proche de la nature avec la possibilité de pratiquer des activités extérieures et manuelles.

Curanipe : Un petit port de pêche, haut lieu du surf

 

Avant de vous en dire plus sur notre volontariat, voilà quelques lignes sur Curanipe que nous avons priss le temps de visiter entre deux sessions de surf.

Comment rejoindre Curanipe

En partant de Pichilemu, nous pensions que rejoindre Curanipe serait très simple, car situé plus bas sur la côte… grosse erreur !
En effet, le Chili possède de bonnes route, mais pour voyager dans le pays en bus il faut souvent rejoindre la Ruta 5 qui traverse le pays. Il n’y a pas de route qui longe à proprement parler la côte. 

Par conséquent, nos 230km se sont transformés en 360km avec un changement de bus à Talca.

Notre périple :

    • A 6h00 nous prenons le Bus de Pichilemu pour Talca. Le trajet dure environ 3h30, juste le temps d’une sieste.
    • Arrivée dans le minuscule terminal de Talca, il n’y a qu’une seule compagnie qui propose d’aller à Curanipe et le prochain bus est dans 2h ! Nous prenons notre mal en patience et surtout nos essayons de ne pas nous endormir.
    • L’heure approche, nous nous préparons sur le quai, mais le bus ne semble pas arriver. Impatiente, Barbie va voir la dame au guichet pour lui demander s’il a du retard. Et là… le drame ! Elle nous dit que le bus ne part pas du terminal mais que nous devons rejoindre le bord de l’autoroute où il faut lui faire signe de s’arrêter... Crise de panique car le bus est sensé passer dans 5 minutes. Barbara au bord de la crise est prise en pitié par un couple de chiliens qui nous propose de nous déposer sur l’autoroute en voiture (nos sauveurs !). Arrivés au bord de la route avec 5 minutes de retard, nous retrouvons des personnes qui attendent aussi leur bus. Plus de peur que de mal, notre fameux bus arrive avec 20 minutes de retard et nous allons enfin pouvoir aller à Curanipe !

Curanipe : Une petite ville à taille humaine

Curanipe est une toute petite ville et ses centres d’intérêts sont assez réduits.

La pêche est au coeur de l’économie de la ville et on le remarque vite. Tout simplement, il faut aller voir le port: le retour des pêcheurs et la vente directe du poisson dans les bateaux est un spectacle à voir absolument.
De ce fait, la gastronomie de Curanipe est très liée à la mer. Que ce soit en empanadas ou encore mieux en Ceviche, le poisson est roi !

Deuxième point fort de la ville : le surf. C’est LE sport de la ville. La grande plage du centre ville avec toutes ses écoles en est le typique exemple. Mais il y a aussi de nombreuses petites plages avec des rochers qui offrent de superbes vagues. Par contre, attention, la mer est vraiment très froide donc la combinaison est obligatoire.

 Notre volontariat sportif au Sirenazo

 

Au travail !

Sur le profil Workaway de l’hôtel, les missions n’étaient pas très détaillées, mais nous n’avons pas été décus.

L’essentiel de nos tâches concernait l’entretien du terrain de l’hôtel qui est plutôt immense.
Nous avons par exemple, embelli et protégé les arbres et fleurs. Nous avons aussi amélioré le chemin menant à la route en comblant les trous. Alexis a aussi construit une jolie balustrade pour sécuriser l’escalier menant à une terrasse nichée dans la falaise.

Aussi, Sebastian possède 3 chiens adorables et nous devons l’aider à s’en occuper. Rien de bien difficile, il faut leur donner à manger, les rentrer le soir et faire attention à eux quand il nous suivent surfer.

Une semaine seuls à tout gérer

Après une semaine de volontariat, Sebastian nous explique qu’il doit partir pour quelques jours et nous laisse donc gérer les lieux. Etant donné que nous étions en période touristique basse, les clients étaient très rares. Durant cette semaine, nous devions donc simplement continuer à nous occuper du terrain et des chiens.

Mais surprise ! Deux jours après son départ, Sebastian nous prévient par message que des clients viennent de réserver une des cabanes (la nôtre). Ils doivent arriver dans 2 jours et par conséquent, nous devons tout préparer. Aussi, il ne nous a pas laissé la clé de sa cabane, donc nous allons retrouver les joies du camping. Heureusement que nous avons une tente…
Dernière surprise, les clients veulent faire du surf et Sebastian nous demande de préparer le matériel et aussi de leur faire un « cours« . AH AH, cela fait 1 semaine que nous avons commencé le surf et nous n’avons toujours pas réussi à monter plus de 5 seconde sur la planche.

Deux jours après, le couple arrive (avec 5h de retard sur l’heure prévue). Ils ont notre âge et sont super sympas. Parfait, on devient très vite amis.
Après une courte nuit en tente (les nuit sont très froides à Curanipe à l’approche de l’hiver), vient la leçon de surf ! Nous équipons donc nos nouveaux amis et les aidons à remonter la rivière pour atteindre la plage. En cas de besoin, nous enfilons nous aussi des combinaisons. Finalement, nous allons passer 3h tous les quatre à essayer de dompter les vagues, mais il s’avèrera qu’ils sont bien meilleurs que nous (la blague).

Ces deux jours un peu gênants au début se sont au final très bien passés !

L’argument N°1 de ce Workaway : le Surf !

Ce volontariat n’est pas à première vue le plus atypique et riche au niveau des missions. Toutefois, un argument de taille fait que nous ne regrettons absolument pas de l’avoir fait : le SURF !
En effet, dès notre arrivée, Sebastian nous a demandé nos taille et nos niveau de surf (0/10) pour nous prêter du matos. Pratiquement toutes les fins d’après-midi, il nous emmenait avec lui pour surfer jusqu’au coucher du soleil. Et bien qu’il ne nous ait pas vraiment apprit à surfer (c’était plutôt du style ‘tu pagais et après t’essaye de te lever »), nous avons adoré ! Même durant ses jours d’absence, il nous a laissé le matériel et nous a encouragé à nous entrainer tous les jours.

Lorsque l’on connait le prix des cours de surf ou juste le prix de la location du matériel, il est facile de se rendre compte de notre chance !

Voilà donc comment s’est déroulé notre deuxième volontariat de la Baroude et cette fois au Chili. En résumé, côté travail ce n’était pas aussi intéressant qu’en Uruguay et les relations avec Sebastian moins fortes qu’avec Gianfranco. Mais le plaisir de vivre au milieu de la nature et de faire du surf presque tous les jours fut un réel bonheur !

Pour nous « reposer » nous allons rejoindre rapidemment la ville de Concepcion puis Pucon où la montagne est ce que la mer est à Curanipe !

A très vite !

Adios…

Nos Bons Plans sur PICHILEMU

 

🛏️ Où dormir ?

Hostal Kuyen ♥♥

Un hostal de Backpacker et dans le style surfer avec sa grande terrasse parfaite pour chiller ou encore son foyer pour une soirée autour du feu.
Par contre bien que l’esprit de l’hotel nous ait fortement plu, petit bémol: le gérant. Nous sommes arrivés assez tard et sans réservation ce qui lui a donné l’idée de nous demander un prix très élevé. Après plusieurs excuses sans fondement, il a bien voulu nous faire payer le vrai prix. Avec le temps, nous avons sympatisés et il a même tenu à organiser une soirée Asado avec les autres backpackers. Super soirée qui nous aura fait un peu plus aimer les lieux !
Nous avons payé pour deux lits en dortoir, environ 19€ la nuit (15.000 pesos chiliens).

Adresse: Dionisio Acevedo 678, Pichilemu, Chili
Prix: €
Site internet

Nos Bons Plans sur CURANIPE

 

🍴 Où manger ?

Donde Lulila ♥♥♥♥​​​

Un peu avant le Marché de fruit de mer, ce petit restaurant très simple nous a bien satisfait pour un déjeuner. Le midi, il propose des menus à prix réduit avec du poisson frais frit.
Aussi, le gérant est très sympathique et de bons conseils.

Adresse: Croissement entre la rue Arturo Prat et l’avenue Costanera, Curanipe, Chili
Prix: €€

Elvicar Empanadas ♥♥♥

Vers le fond de la rue Arturo Prat et plus particulièrement devant le marché de fruit de mer, il y a un enchaînement de petits restaurants dont Elvicar Empanadas. Ce sont surtout des restaurant rapides qui proposent : empanadas, Ponchos (hotdog chilien), hamburgers…
Rien de bien spécial, mais c’est l’occasion de goûter les empanadas frits aux fruit de mer !

Adresse: Au fond de la rue Arturo Prat, Curanipe, Chili
Prix: €

 

 

🧁 Où goûter ?

Petite patisserie entre les rues Arturo Prat et Miguel Grau ♥♥♥♥

​​​Malheureusement, nous ne nous rappelons plus du nom de cette patisserie. Toutefois, elle est récente, toute petite et dans un style très cosy.
Mais le plus important reste les patisseries ! Pour tous les goûts, du classique français au spécialités chiliennes, elles sont toutes faites maison et sont un régal autant pour les yeux que les papilles.

Adresse: Entre les rues Arturo Prat et Miguel Grau, Curanipe, Chili
Prix: €€

 

 

🛏️ Où dormir ?

Le Sirenazo ♥♥

Le Sirenazo est parfait pour ceux qui veulent être proche de la nature et qui n’ont pas besoin d’un grand confort. En effet, pas vraiment d’eau chaude ou de chauffage, mais un très beau cadre.
Avantage non négociable : les cours de surf, kitesurf, paddle, canoë.. proposés par l’hôtel.

Adresse: Playa Sirena/Río Chovellen, Valparaíso, Chile
Prix: €€
Site internet

Articles qui pourraient vous intéresser :

     – Santiago : La Capitale Chilienne

     – Mendoza : La Capitale Argentine du vin

     – Roadtrip au Nord Ouest de l’Argentine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *