Nos baroudes

Mendoza : la Capitale Argentine du vin

 

 

Coucou les Baroudeurs!

 

Après notre roadtrip dans le Nord-Ouest Argentin et le retour de nos amis au Canada, il est temps de reprendre le voyage à deux. Notre prochaine grande destination (roulement de tambour) : le Chili !

Mais par où commencer le Chili ?

Le plan initial était de partir pour Ushuaia, puis remonter le continent par le Chili. Mais nous avons dus changer nos plans.
En effet, nous sommes plutôt du genre à prévoir tout au dernier moment pour ne pas être bloqués et avoir la liberté d’adapter notre Baroude. Mais cette fois, ce fut à nos dépens, car pour le lendemain, les billets d’avion pour Ushuaia sont très chers. Et pour le bus, il faut compter 3 changements et environ 42 heures de bus, oui oui 42 heures !!!!
On s’adapte et on décide finalement de commencer notre découverte du Chili par la capitale : Santiago, puis desendre jusqu’à Ushuaia..

Mais avant cela, le changement de plan nous offre la possibilité de visiter une dernière ville d’Argentine sur la route: Mendoza. Nous prévoyons un petit arrêt de 3 jours dans la capitale argentine du vin.

 

Premier jour à Mendoza

Le trajet de bus Buenos Aires-Mendoza nous a coûté 34€ par personne et a duré environ 15 heures. Par chance, nous pouvons voyager de nuit (départ à 17h et arrivée 8h) donc c’était plus confortable.

 

Conseil :

Les bus en Argentine sont très confortables et les sièges amovibles, tout est fait pour les longs voyages. De notre côté, nous favorisons les trajets de nuits, car même si on n’y dort pas aussi bien que dans un lit, le trajet parait plus court et on économise une nuit d’hostel.
Par contre, il est important de vérifier si la nourriture est incluse dans le billet. Nous avions préparé une « tour » de sandwichs pour le chemin, mais surprise, un petit en-cas était prévu pour le dîner et le petit-déjeuner cette fois-là.

Arrivée à l’hostel « Mi Independencia Hostel »

Arrivé à 8h à Mendoza, comme à chaque fois, on suit notre rituel d’arrivée :

  • vérifier où se trouve l’hostel que nous avons réservé pour savoir comment s’y rendre
  • trouver le point d’information touristique du terminal pour récupérer les cartes, les bons plans et les activités de la région
  • jeter un coup d’oeil sur les compagnies de bus pour notre prochaine destination (horaires, dates, prix…)

Après tout ça, nous prenons donc la direction de notre Hostel : »Mi Independencia Hostel ». Il se trouve quand même à une trentaine de minutes à pied du terminal de bus. Disons que la marche avec nos sacs nous aura permis de bien nous réveiller !

Malheureusement, nous arrivons un peu tôt pour le check-in donc nous prenons nos marques et nous nous reposons sur la terrasse en attendant que nos lits soient prêts.
L’hostel à de bons points forts: des supers parties communes, des lockers immenses et des dortoirs spacieux. Le seul point un peu négatif pourrait être l’attention et l’accueil du personnel, mais rien d’horrible.

Conseil :

Selon les pays et notre heure d’arrivée, il est plus intéressant de réserver son hostel à l’avance. Dans ces cas-là, en plus de faire attention aux avis, aux dortoirs… il faut surtout faire attention aux horaires de réception. Le top : les auberges avec une réception 24/24 !
 Même si l’on doit souvent attendre que la chambre soit prête, c’est toujours mieux d’attendre dans les parties communes que dans la rue.

Visite de Mendoza

Le bus de nuit nous à permis de nous reposer, et même avec une arrivée matinale, nous trouvons la force de découvrir la ville !

Mendoza se révèle être une grande ville verdoyante et historique. Nous commençons par le centre-ville avec la Plaza Independencia et les grands bâtiments de la ville.

Ensuite, direction le grand Parc General San Martin. Ce parc est immense avec son étang, son stade et le Cerro de La Gloria qui offre une vue à 365° sur Mendoza. Par contre, il faut le dire, la vue se mérite ! A la fin de la journée, on peut dire qu’on était KO.

INFO : la montée du mont de la Gloire à pied à été réalisé de sorte que l’on puisse ressentir (à un niveau très faible quand même) l’effort de San Martin et de son armée lorsqu’ils ont traversé la cordillère des Andes pour libérer les pays d’Amérique du Sud des Espagnols.

Après toute cette marche (et un petit passage par un bar Craft Beer), nous rentrons à l’auberge pour un bon repas et surtout se reposer, car le lendemain… la route du vin s’offre à nous !

 

 

La Route du vin à Mendoza

 

Un départ un peu chaotique

Pour notre deuxième jour, nous nous levons tôt pour partir au plus vite dans la ville de Maipu d’où part la route du vin. En effet, nous ne le savions pas en arrivant, mais la route du vin ne part pas de Mendoza, mais de cette petite ville à une dizaine de kilomètres.

Pour se rendre à Maipu, il y a deux solutions : le train ou le bus.
Ne savant pas qu’il y avait l’option du train à l’aller, nous sommes partis en direction du terminal de bus. Mais arrivé sur place, prendre un bus se révéla plus compliqué que prévu.

La première étape en arrivant au terminal est donc d’aller dans les bureaux à l’étage pour se renseigner sur notre trajet. Ensuite, nous nous dirigeons vers des petites cabines à l’extérieur pour acheter la fameuse carte de transport de Mendoza (pas la même qu’à Buenos Aires). Mais surprise… il y a une file i-mmense devant les cabines. Nous avons attendu au moins 1h30 avant de pouvoir acheter notre carte et la recharger (ce qui a prit 5 minutes !).
Carte en main, nous partons en direction de l’arrêt de bus pour Maipu. Encore un peu d’attente et nous sommes dans le bus pour 40 minutes de trajet.

Direction Maipu pour louer des vélos

Maipu est une assez petite ville où tout est centré sur la route du vin.
Nous avions fait quelques recherches la veille et nous savions que le plus pratique serait de louer des vélos pour la route du vin. Nous trouvons assez rapidement une des agences recommandée (qui porte bien son nom) : Wine and Ride.

A savoir :

Il y a beaucoup de sociétés de location de vélos à Maipu. Alors renseignez-vous à l’avance sur les plus recommandables surtout que les prix sont à peu près les mêmes partout.
Grand avantage en plus de la location de vélo, la société Wine and Ride propose des prix réduits sur les visites/dégustations des vignobles. Il faut bien déterminer le nombre de vignobles que l’on souhaite visiter pour ne pas payer pour rien, mais l’employé nous a bien aidé.

Parmi la dizaine de vignobles à visiter, nous en avons choisi 2  avec visite et dégustation et si le temps nous le permet, nous prévoyons une dernière visite gratuite.
Notre choix s’est porté sur : Bodega organico CECCHIN,
Bodega GIOL et peut être Bodega Lopez (gratuite).

Selon les Bodegas, les visites sont organisées à des heures différentes. Nous avons d’abord voulu visiter la Bodega Lopez qui est gratuite, mais il fallait attendre 30 minutes pour la visite. 
La route du vin s’étend sur 16 kilomètres donc nous avons préféré rouler jusqu’à la Bodega la plus éloignée pour ne pas perdre trop de temps.

La Bodega écologique CECCHIN

En route pour le vignoble écologique CECCHIN, nous tombons sur un petit passage où l’on trouve plusieurs petits restaurants. L’heure de déjeuner étant déjà bien avancée, nous craquons pour un restaurant de sandwich élaborés.

Pour le dessert, ca sera une dégustation de vin à CECCHIN. Nous arrivons pile pour une visite en anglais avec une autre touriste.
Après la visite des vignes et les explications sur l’exploitation et la récolte, nous nous rendons compte que la guide est une jeune française. Cette dernière travaille dans le vignoble suite à un l’obtention de son diplôme en oenologie en France.
C’est très intéressant d’apprendre comment sont gérés les vignes et ensuite, comment bien gouter et sentir le vin pour en apprécier tous les arômes. Nous avons pu tester 3 vins différents et ce qui nous a le plus marqué est que le vin argentin est bien plus sucré qu’en France. A savoir, pour notre plus grand plaisir (un peu moins pratique pour rouler en vélo), les verres de dégustation sont très très bien remplis !
PS: Nous avons craqué dès la première visite pour 2 bouteilles.

 

Deuxième dégustation à la Bodega GIOL

Après la Bodega écologique, nous retroussons chemin pour la Bodega historique GIOL.
Cette très vielle Bodega qui est le fruit de deux Italiens a fortement impacté économiquement et socialement la région. Aujourd’hui, elle se présente plus comme un musée avec sa cave immense et ses nombreux tonneaux impressionnants.

Encore une fois, nous arrivons pile à temps pour rejoindre un groupe qui allait commencer la dégustation. A peine descendus de vélo, nous avons un verre à la main !
Dans cette bodega, nous avons pu tester 5 vins différents (les verres étaient toujours aussi bien remplis !). Encore plus sucrés que ceux du vignoble écologique, nous nous sommes abstenu d’acheter des bouteilles cette fois-ci.

Après la dégustation vient le moment de la visite. Nous avons le privilège d’être les seuls à visiter à ce moment-là et d’avoir donc une guide rien que pour nous. La guide nous raconte l’impressionnante histoire de la bodega et nous fait passer par plusieurs salles, les unes plus grandes que les autres. C’est très intéressant et éducatif comme visite.

 

Nous avons bien pris le temps de visiter et ne nous sommes pas pressé ce qui ne nous a malheureusement pas laissé le temps de visiter la dernière Bodega de notre liste : la Bodega Lopez.
Mais à la place, nous prenons le temps de chercher la gare pour rentrer en train et gagner un temps fou dans les transports en communs.
PS:
bon le train ressemble plus à un tram dans les faits.

Conseil:

La route du vin est assez longue et les arrêts dans les Bodega peuvent durer 30 minutes à 1 heure (encore plus si vous devez patienter pour la visite). Par conséquent, si vous souhaitez visiter au moins 3-4 vignobles partez assez tôt de Mendoza.

 

La galère de la matinée, la balade à vélo et les dégustations nous auront bien fatigués. C’est pourquoi nous retournons ce soir-là directement à l’hostel, surtout que demain nous partons déjà pour … le CHILI !

Une bonne nuit de repos pour aller au terminal de bus dès 6h du matin direction Santiago.

 

Bonne nuit les Baroudeurs !

Articles qui pourraient vous intéresser :

        Roadrip au Nord Ouest de l’Argentine

         Uruguay – Etape 1 : De Montevideo à Punta del Este

         – Notre Janvier 2019 à Buenos Aires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *