Nos baroudes

Notre Janvier 2019 à Buenos Aires

Salut les Baroudeurs !

 

Depuis notre arrivée, nous ne pouvons pas nous plaindre du temps ici, parce qu’il fait relativement beau. Aussi, c’est notre deuxième été d’affilé et nous savons combien le temps en France peut être naze. Mais, l’arrivée de 2019 marque aussi l’arrivée de l’été, du vrai été, genre ressenti 40°C. Donc désolé les Français,  nous savons que vous avez connu la neige récemment, mais nous, on fond !

La chaleur et l’organisation de notre départ pour l’Uruguay limitent nos sorties. Toutefois motivés, nous nous sommes lancés à corps perdus dans l’exploration des musées et des bars climatisés.

 

 

Semaine 9 : Palermo y Fiestas

Palermo en long, en large et en travers.

Palermo est un des quartiers les plus vivants et branchés avec son street art, ses bars, ses restaurants… Ce barrio* est divisé en plusieurs parties. Palermo Hollywood, où l’on trouve les bars et les boites de nuits, lieu de vie nocturne par excellence. Palermo Soho avec son art urbain omniprésent où se mèlent boutiques et bars hipsters. Pour finir, le Parlermo des bosques** où les Porteños viennent bronzer et boirent le maté.
*quartier
**parcs

Nous avons débuté la semaine avec l’objectif de visiter le Planétarium qui se trouve dans les Bosques de Palermo. Hélàs, ce dernier était toujours fermé pour les fêtes de fin d’année. Pour la petite histoire, nous y sommes retournés une seconde fois mais, tout les tickets avaient été vendus (il était seulement 15h !). Jamais 2 sans 3, nous avons finalement réservé une visite du Planétarium avec le groupe Study Buenos Aires. Mais, la visite a été décalé au 14 février, espérons qu’elle aura bien lieu !

Bref revenons à nôtre histoire. Le planétarium étant fermé, changement de plan : direction le Parc Rosedal en Bici. Ce parc vaut vraiment le coup. Assez grand et rempli de milliers de roses de toutes les couleurs, il est magnifique. Attention, il n’est pas toujours facile de s’y faire un chemin entre toutes les Instagrameuses en devenir. Mais, on y arrive, tout en sachant qu’on finira sur la moitié des photos.
Lors de notre balade en Bici, nous sommes aussi tombé sur un super Skate Park multicolor, de quoi faire de belles photos. Enfin à vous de nous le dire …

Après cette aventure, il a bien fallu s’hydrater, donc direction Palermo Hollywood ! Nous avons pu participer à la vie nocturne des Porteños et découvrir de supers adresses : KOI, On Tap… Il y a tellement de lieux à découvrir que nous y sommes retournés un autre soir. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour vous trouver des bons plans !

 

 

Un dimanche de Féria

Comme tous les dimanches, les ferias ont envahi les rues de la ville. Après avoir fait plusieurs fois celle de San Telmo, nous sommes partis découvrir celle de Los Andes. Elle se trouve dans le quartier de Chacarita tout autour du parc Los Andes. Finalement, ce fut un petit échec, la feria était presque déserte et les quelques stands n’avaient rien de typiques.

Une nouvelle fois, changement de plan et direction le Parc Centenario ! Ce grand parc circulaire fut construit pour fêter les 100 ans de la République d’Argentine. Ce fut une fois de plus une très bonne surprise. Le parc est grand avec un point d’eau central et plusieurs statues historiques tout autour. Les Porteños y font leur sport, boivent leur maté en famille ou se rafraichissent autour du point d’eau.
Autre surprise, nous avons trouvé une immense féria installée autour du parc. Beaucoup de vêtements et d’ustensils de cuisine, mais aussi des souvenirs et de l’artisanal. On aura fini par la trouver notre feria !

 

 

Feliz compleano Astor !

Cette semaine, nous avons célébré l’anniversaire de notre collocataire Argentin. Ce fut l’occasion pour sa famille de venir passer la soirée et partager un repas. Etaient présents, ses deux soeurs, un de ses beaux frères, un de ses frères, sa maman et ses quatre neveux. Un bon groupe qui a mis l’espagnol d’Alexis à rude épreuve. Mais plus de peur que de mal, son niveau évoluant très vite, il a (presque) tout compris.

Très bonne soirée en tout cas, bien que l’on ait pu remarquer certaines choses qui nous ont un peu surpris. Par exemple, c’est notre collocataire qui a préparer tout le repas (fajitas, pizzas maisons…). Constamment seul en cuisine, il n’a presque rien eu le temps de manger alors qu’il était sensé être le roi de la fête. De plus, la famille a « oublié » de lui acheter un gâteau d’anniversaire, nous avons trouvé cela un peu triste. Et enfin, il n’a pas eu de cadeau… (heureusement nous lui avions acheté plein de bières).

 

Notre premier boliche (enfin).

Après nos échecs, nous voilà enfin prêt à sortir, en équipe en plus ! C’est parti pour une heure de transport pour rejoindre nos amis à Garin et commencer la soirée. Comme on vous l’a déjà dit, ici les soirées commencent tard, donc :

  • première étape: prendre des forces via un régime d’empanadas et de la célèbre Quilmes jusqu’à minuit
  • deuxième étape:  direction un bar pour se motiver jusqu’à 2h00. Même être témoin de notre première bagarre en Argentine ne nous a pas refroidi.
  • troisième étape : direction le boliche.

Première surprise, nous avons droit à une vrai fouille au corps, peut être dûe à la sombre réputation du lieu. Toutefois, à l’intérieur tout le monde danse, aussi bien les garçons que les filles et la Combia* est à fond ! On est loin de la danse de salon, au boliche on se colle et on booty-shake. Le fernet et la bière nous gardent en forme et nous font danser jusqu’à la fermeture à 6h30. Le soleil est déjà levé et nous nous motivons pour rentrer directement à Buenos Aires… heure d’arrivée à l’appartement 9h30 !

Arrivés, nous nous accordons quatre heures de sommeil suivies d’un bon fast-food bien mérité : Mostaza, le McDo argentin. Après deux bouchées, on remarque que les steacks sont faits de viande recomposée…Impossible de finir, mais au moins on a passé une bonne soirée.
*La combia est un style de musique très populaire en Amérique du Sud qui se danse collé-serré.

 

 

Semaine 10 : Découvertes culturelles et historiques

Un peu d’histoire

Nous avons l’impression que nos dernières visites remontent à un moment. Alors cette semaine nous voulions visiter des musées et en apprendre plus sur le pays.
On commence par le Musée Historique National d’Argentine. Situé au coeur du magnifique parc Lezama, le musée lui même est déjà très beau. Il présente l’histoire de l’Argentine en commençant par la période pré-historique puis passe très rapidement à l’arrivée des premiers colons. Petite déception donc de ne pas en savoir plus sur la période pré-coloniales (Tribus Incas, indiennes, etc …).

Dans le même registre, nous avons aussi visité le Cabildo qui se trouve sur la Plaza de Mayo. Ce monument a été construit pour être l’institution principale de la ville lors de la colonisation. Arès avoir été rénové, il sert aujourd’hui de musée consacré à l’époque se son utilisation. Finalement plus complet que ce qu’il n’y parait, nous l’avons même préféré au Musée Historique. Pour résumer, une agréable visite gratuite d’une heure qui pemet d’en savoir plus sur l’Argentine et ce bâtiment historique.

 

 

Le Centre Culturel de Recoleta

Une amie nous en avait parlé, car pendant l’été le Centre Culturel propose une programmation très riche. En effet, en plus de l’exposition temporaire en cours, se déroule chaque soir un évènement différent.
Nous y sommes allés une première fois le jeudi pour assister à un concert sur le thème des chansons d’amour. En visitant les lieux, nous sommes tombés sur d’autres concerts : un de musique électro et un autre donné par la Bomba Del Tiempo ! Nous avons adoré l’endroit, on peut y rester des heures, c’est immense. Par contre, les bières sont chères et pas tops, ce qui ne nous a pas empeché d’y retourner peu après.

La deuxième fois, nous y sommes allés le dimanche soir pour y voir des battles de rap. Les participants avaient tous les styles et tous les âges. Mais, on garde le souvenir d’un petit d’une dizaine d’années, chouchou du public avec le maillot de Mbappé. Même si nous n’avons pas compris grand choses, nous nous sommes laissés porté par l’ambiance générale.

 

 

Mercado de las Pulgas

 Nous avions entendu parlé de ce lieu sur Google, mais aussi sur des blogs. Décrit comme un lieu mêlant marché aux puces et artistes, il semblait très apprécié sur internet.
De notre côté, notre avis est un peu plus … nuancé. Tout d’abord, très excentré, il faut pas mal chercher pour le trouver. Ensuite, le Samedi où nous y sommes allés, la plupart des stands/magasins étaient fermés, ce qui le rendait un peu triste. Par contre, nous avons pu nous amuser en redécouvrant des objets de notre enfance devenu vintage. De plus, la décoration du lieu  avec ses nombreuses oeuvres d’art et couleurs donnent envie de se balader entre les allées. Il faut le dire, ce fut plus une balade de 15 minutes qu’autre chose, en tant que Baroudeur nous n’avons pas besoin de refaire de notre déco !

 

 

 

Semaine 11 : Le départ approche

Le Musée des Beaux Arts

Nous avons commencé notre semaine avec la visite du Musée des Beaux Arts qui se trouve juste à côté du Centre Culturel de Recoleta. Remarquable à son batiment immense et de couleur ocre, sachez que la visite est gratuite le mardi.

Impressionant de part son apparence, il l’est tout autant à l’intérieur : on a bien mis 1h30 à le visiter. Le rez de chaussé est consacré à l’art ancien avec de nombreux tableaux et statues. Une bonne partie est consacrée à l’art Européen qui a influencé l’Argentine pendant l’époque coloniale. Notre ressentit est donc mitigé sur cette partie, car bien qu’impressionnant nous avons déjà pu voir ce type d’art dans de nombreux musées européens. Le premier étage, lui, est consacré à un art plus récent et local. Plus intéressant à nos yeux, nous vous conseillons de commencer par cet étage et d’y passer le temps nécessaire.

Après plus d’une heure de visite, il est temps de reprendre des forces, nous partons donc à la découverte des bars du quartier. Nous commençons par le Buller qui possède une superbe terrasse avec une vue sur le Cimetière de Recoleta et nous enchaînons par le Dafter situé non loin. Autres adresses dans le quartier à découvir sur notre article « Nos Bon Plans à Buenos Aires – Bars ».

 

 

Découverte de l’Art Urbain avec Study Buenos Aires.

Nous vous avons déjà parlé de Study Buenos Aires, une organisation qui s’occupe des Pvtistes et qui met en place des activités gratuites. Nous avons donc voulu tester une de ces activités lors d’une après-midi : la découverte de l’art Urbain dans Palermo Soho.

Avant d’arriver, nous pensions être maximum 5 ou 6 à la visite, le groupe était finalement composé d’une trentaine de personnes d’origines diverses (on était les seuls Français, pour une fois !). La visite à durée environ une heure et nous avons pu découvrir le street art de ce quartier ainsi que l’histoire qui se cache derrière.

Le street art est très présent à Buenos Aires, que ce soit dans les rues, mais aussi dans les bars. Cela permet à des artistes Argentins de faire passer un message, de réaliser des hommages ou encore de rappeler des périodes de l’histoire du pays.
Par exemple, nous avons déchiffré le tag très coloré « Raiz de Barrio » qui met en avant la passion argentine pour le foot. Aussi, l’auteur à voulu mettre en avant le fait que de grands joueurs originaires de quartiers en difficultés s’en sont sortis grâce au foot. A côté de ce même tag, il y a les portraits de deux hommes qui représentent un hommages aux Desparecidos*.

Super visite qui nous a appris de nombreuses choses, malgrè le fait que nous avions déjà visité ce quartier et donc découvert plusieurs de ces tags.
* les Desparecidos font références aux milliers de personnes qui ont disparu durant la « guerre sale » durant la dictature en Argentine.

 

 

La Casa Rosada

Nous avons fini la semaine avec la visite de la très célèbre Casa Rosada qui est le siège du pouvoir exécutif Argentin. Elle se trouve sur la Plaza de Mayo et tient son nom de la couleur du bâtiment. La visite guidée dure environ une heure et nous avons dû la faire en Espagnol faute de place pour celle en Anglais (encore un test pour Alexis).

Une vrai visite militaire : on se suit, on ne s’arrête pas trop longtemps et on écoute. La visite nous permet de découvrir une bonne partie du bâtiment, on à même vu le bureau du Président. Nous avons été surpris par le fait que la plupart des salles et des escaliers majustueux sont de style italien ou de Français. Dans certaines salles, nous avons cru nous retrouver au château de Versailles. Les visites de la salle ayant servi au G20 et du balcon qui donne sur la Plaza de Mayo furent les plus marquantes. C‘est une viste à ne pas manquer bien que vous en apprendrez plus sur le bâtiment en lui même plutôt que sur la politique Argentine.

A côté de la Casa Rosada, on peut aussi y trouver un musée gratuit relatant l’histoire de la politique Argentine à travers les âges … mais nous n’avons pas eu le courage d’enchaîner. Nous y feront un tour plus tard.

 

Conseil :

Si vous souhaitez visiter la Casa Rosada, vous devrez participer à une des visites guidées qui se déroulent uniquement le Samedi. Attention : les places sont extrêmement limités et vous ne pouvez vous y inscrire que deux semaines à l’avance.
De plus il n’existe qu‘un seul créneau pour effectuer la visite en Anglais, tout le reste est en Espagnol.

 

 

 

La plage (artificielle) pour combattre la chaleur

Ces jours-ci les température atteignent 40° ressenti, les sources d’eau fraîche sont donc très recherchées. De plus, notre ami Français va rentrer ce dimanche en France, c’est donc la dernière occassion de le voir et de fêter son départ. Par conséquent nous avons décidé de nous rendre sur une plage artificelle tous ensemble pour y passer nos derniers instants à la fraîche.

Nous avons fait le voyage en moto tel un groupe de bikers Argentins (enfin on aurait plutôt dit 3 touristes Français accompagnés de leurs guides Argentins). Le tour de moto était bien sympathique même si les normes de sécurité n’étaient définitivement pas les mêmes qu’en France
L’endroit est en fait une sorte d‘étang artificielle plutôt qu’une plage et la majorité de l’espace était occupé par des lignes de Wake Board nous empêchant de profiter de l’eau à 100%. Du coup, razzia sur le bar et ses Corona à 150 Pesos l’unité (Aouch).

Ce fut vraiment un bon moment entre amis avant d’aller dîner tous ensemble une dernière fois.

 


Voilà pour notre Baroude post-Nouvel An!

Bientôt le départ pour l’Uruguay, nous profitons de nos derniers moment et préparons notre roadtrip ainsi que notre premier woofing. En effet, nous venons d’avoir la validation de notre demande de woofing en Uruguay, nous allons planter des arbres et nous occuper d’un hôtel dans un espace écologique… aventures à suivre !

 

Ciao les baroudeurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *